SCOOT-MANIA Site Officiel BMW C600 et Gilera GP800/SRV
Bienvenue sur le forum SCOOT-MANIA, le forum référence des BMW C600 SPORT et Gilera Gp800

Le Forum c'est 11000 inscrits, 19500 sujets, 450 000 messages et 30 partenaires.

Le groupe Piaggio/Gilera GP800 nous a fait confiance avec un partenariat officiel mais aussi le groupe BMW Motorrad pour le C600 Sport


Si vous avez perdu votre accès au forum, allez en bas de la page et cliquez sur l'onglet "CONTACT"

Essai FUOCO 500

Aller en bas

Essai FUOCO 500

Message par Olivier78 le Dim 27 Jan - 9:39

Que ceux qui reprochaient au Piaggio MP3 d'être trop sage se rassurent, Gilera vient de faire naître une déclinaison sportive du maxi-scooter à trois roues. Nouvelle tenue de combat, un moteur qui gagne 100 cc et de bonnes aptitudes à la conduite en rythme élevé, voilà le programme annoncé par le Fuoco 500ie. Certains ont craqué pour le politiquement correct Docteur Jeckyll, d'autres vont chavirer pour le côté agressif et non conventionnel de ce Mister Hyde. Le concept d'avoir trois roues au sol permet de rassurer le pilote sur l'adhérence, mais est-ce vraiment efficace en version sport ? Nous allons tout de suite en avoir le cœur net.


Essayer un scooter, autant être sincère, ce n'est pas tout à fait ce qui me fait trépigner d'impatience. J'ai encore en mémoire celui du T-Max avec lequel je n'avais pas vraiment réussi à être à l'aise. C'est surtout Nico qui me tire la manche, toujours partant à l'idée d'essayer une moto qui sort de l'ordinaire. A la vue de l'imposante machine sur le parvis de la concession, je traînais un peu la patte mais je reconnais qu'au fond de moi, la curiosité me titillait. Trois roues, faut avouer que ce n'est pas commun. Deux roues, on connaît. Quatre, c'est deux fois trop. Mais trois, qu'est-ce que ça donne ?




Esthétiquement, le Fuoco est massif. Une large face avant incorporant deux phares ronds et deux lenticulaires. Au dessous, des tubulures apparentes qui rappellent la bouille d'un quad prêt à arpenter des chemins montagneux. Un tempérament renforcé par les plastiques de finition mate situés sur les flancs du scooter. Le côté agressif est souligné par les grilles omniprésentes, la petite bulle opaque, le bec acéré et les jantes à bâtons. On sent que Gilera a voulu trancher par rapport au style du MP3. Mais soyons vigilants, comme le dit le vieil adage : "l'habit ne fait pas le moine".





D'ailleurs, le gabarit global de l'engin laisse assez sceptique concernant ses performances routières. Quasiment 240 kg à sec, Gilera a accouché d'un beau bébé. Difficile de l'imaginer se mouvoir avec grasse et amplitude sur une route sinueuse. On le visualise même plutôt pataud, dur à emmener, nécessitant peut être l'aide d'une tierce personne pour faire basculer le centre de gravité à gauche ou à droite comme dans une course de side-cars.






Avant de partir, Xavier nous explique le mode d'emploi car les technologies embarquées ne sont pas tout à fait intuitives. Premier élément, le frein à main : une tirette sur le tablier qui permet de bloquer les trois roues. Ensuite, le Roll-Lock, un dispositif qui se manipule par une commande au guidon et qui permet de bloquer l'inclinaison du train avant, très utile dès que la machine s'arrête.






Dans une large planche de bord résident deux compteurs analogiques classiques, plutôt soignés, et un écran digital présentant les informations d'usage, ainsi que la température extérieure, des témoins de risque de gel, de présence sur la selle et de frein à main. Le Fuoco est aussi configuré pour qu'un voyant s'allume dès que l'on descend en dessous de 15 km/h, afin de vous indiquer que vous vous traînez lamentablement et que vous auriez mieux fait d'investir dans un solex. Non pardon, il vous averti que vous pouvez enclencher le Roll-Lock bien sûr. Une pression sur la gâchette et voilà l'inclinaison verrouillée.






Dès que l'on remet les gaz, le Roll Lock se désactive automatiquement et le train avant retrouve son oscillation potentielle. Pas habitué, vous oublierez certainement de l'enclencher au premier feu rouge, il va pencher, vous aller vous prendre les pieds dans le tablier, gesticuler pour éviter la chute et vous faire une belle montée de stress avant de finir par stabiliser le tout. Bref, au second feu rouge, vous y penserez, ne vous en faites pas. Côté rangement, le coffre permet d'y loger un casque et quelques affaires. Et la selle est doublée de tubulures histoire de pouvoir sangler votre passager s'il est réticent à l'idée de faire une virée. Pratique !





La position de conduite est celle d'un gros scooter. Assis comme dans un canapé, confortable, bien droit. Sur les premiers kilomètres, j'ai l'impression que les sensations de la route remontent bizarrement… Non en fait, cet engin bouleverse tout simplement mes repères et je n'ai pas du tout l'impression de maîtriser ce que je fais. Pour tourner, j'hésite entre braquer le guidon, contre-braquer ou même déhancher. De plus, la route est trempée et il paraît que la roue arrière peut perdre facilement son adhérence. Tout va bien !






Nous voilà dans les virolos de la route des thermes. Autant dire que sur ce parcours, si l'on n'arrive pas à emmener l'engin, on finit dans le ravin (classe la rime). Je décide de stopper toute rationalité et d'y aller à l'instinct. Après tout, ce concept de dédoubler la roue avant a été créé pour rassurer le pilote, alors laissons-nous rassurer. Je plonge dans le premier virage en balançant mon poids du côté intérieur et tout naturellement, l'imposant Fuoco suit la courbe sans rechigner. Idem dans le virage suivant. En fait, on n'a pas grand-chose à faire pour l'inscrire sur la trajectoire. La confiance me gagne petit à petit, de quoi me donner envie d'augmenter un peu le rythme.





J'essore la poignée et le gros monocylindre émet un bruit sourd en montant dans les tours. Pas de crainte, ça ne vous arrachera pas les bras, mais il faut quand même reconnaître que ça a de la pêche. Plus les virages passent, plus l'angle diminue. "Crrrrrrrrrrrr", ah, qui me parle ? C'est la béquille qui hurle au contact du bitume. Elle hurlera désormais sur chacun des virages, tout comme son compagnon le carter de droite. Héhé, sans forcer en plus !




Le Fuoco n'en devient pas pour autant dangereux, pas de sale coup ou de mauvaise surprise sur ces courbes prises à un bon rythme. Comme un animal domestiqué, il obéit à vos sollicitations en distillant toujours cette confiance grisante. Même si ça frotte, son comportement ne s'en trouve pas dégradé. Au contraire, on dirait qu'il en redemande. La stabilité fournie par les deux roues du train avant est bluffante, elle vous passerait presque l'envie de freiner.




D'ailleurs, le freinage de facture Brembo est vraiment correct. Il vient pincer le disque de chacune des roues et immobilise l'ensemble en quelques mètres. Pour l'arrière, dès que vous aurez oublié que la poignée gauche n'est pas la poignée d'embrayage, un blocage de la roue vous rappellera très vite que vous n'êtes pas assis sur une moto ! Comme sur les autres scooters, il convient de freiner des deux poignées simultanément pour obtenir le meilleur du freinage et conserver la stabilité.



Sur la route, le Fuoco fait rapidement oublier son poids. Une sensation de légèreté, procurée par le compromis des trois pneus, vient perturber les préoccupations que l'on a d'habitude au guidon d'une moto que l'on met sur l'angle. En fait, vu que l'engin oscille à droite et à gauche tout en étant campé sur ses trois points d'adhérence, on se sent vite à l'aise. On arrive même à se prendre au jeu et à essayer d'atteindre les limites du concept. Derrière moi, Nico me suit avec la Shiver et a du mal à tenir le rythme. La honte, être au guidon du nouveau roadster Italien et se faire pourrir par un gros scoot ! Oui ok Nico, tu ne connais pas la route, blablabla, on connaît la chanson va !



Force est de constater que le Fuoco 500ie réserve bien des surprises. Jamais je n'aurais cru conclure en disant qu'une grande dose de fun attend les futurs propriétaires du dernier né de Gilera. Un concept performant agrémenté d'un moteur souple et d'un châssis joueur, voilà une recette qui transforme un scooter en manège pour grands enfants. Je doute qu'il réussisse à convertir des arsouilleurs car il n'a point les aptitudes sportives d'autres maxi-scoots plus radicaux comme le T-Max, mais là n'est pas sa vocation. Pour les trajets quotidiens et la balade, il sort facilement du lot avec une facilité de prise en main déconcertante, un amusement constant et une agréable générosité en sensations. Vendu à 7 600 €, l'enfant transgénique issu du croisement d'un quad et d'une moto risque de générer un enthousiasme bien justifié auprès des motards urbains. Et vous, prêts à passer à trois ?


Dernière édition par le Dim 27 Jan - 9:42, édité 1 fois

__________
Cliquez pour connaître nos
avatar
Olivier78
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21093
Age : 42
Localisation : à côté de chez Pitoux
Machine : de retour au scoot à essence, pfffff la loose j'avais pas prévu de payer l'essence si chère .....................

http://www.scoot-mania.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Olivier78 le Dim 27 Jan - 9:40

Moteur : Monocylindre 4 temps
Cylindrée : 492,7 cm3
Puissance : 40 cv à 7 500 tr/min,
Couple : 4,3 daN.m à 5 000 tr/min
Boîte : Variateur
Transmission secondaire : Courroie
Cadre : Double berceau tubulaire en acier
Suspensions AV : Parallélogramme articulé / un ressort par roue
Suspensions AR : Double amortisseur
Freins AV : 1 disque ø 240 mm par roue / étriers simple piston
Freins AR : 1 disque ø 240 mm / étrier double pistons
Taille pneu AV : AV 120/70 x 12
Taille pneu AR : 140/70 x 14
Capacité du réservoir : 12 litres
Hauteur de selle : 790 mm
Poids : 238 kg à sec (258 kg tous pleins faits)
Prix : 7 600 €



__________
Cliquez pour connaître nos
avatar
Olivier78
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21093
Age : 42
Localisation : à côté de chez Pitoux
Machine : de retour au scoot à essence, pfffff la loose j'avais pas prévu de payer l'essence si chère .....................

http://www.scoot-mania.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Sasha le Dim 27 Jan - 9:43

Pas dégueu du tout ce Fuoco...Des fois je me demande...

mais j' aime trop mon Tmax...
avatar
Sasha
VIP
VIP

Nombre de messages : 3687
Age : 35
Localisation : Ajaccio
Machine : Tmax 530

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par mrictdi le Dim 27 Jan - 10:31

C'est vrai que l'engin est sacrement original maintenant qu'en pensent ceux qui l'ont essayé, retrouve t'on les sensations de conduite d'un deux roues (force gyroscopique....)?
avatar
mrictdi
Maniac+++
Maniac+++

Nombre de messages : 15055
Age : 38
Localisation : Neuilly en Seine Saint Denis 93340
Machine : KTM 990 SMT

http://ktmmania.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par mrictdi le Dim 27 Jan - 10:44

Aller pour big,


Piaggio MP3 125 et 250
Le MP3, scooter à trois roues de Piaggio, constitue une avancée courageuse et très efficace qui bouscule les idées préconçues.
ViaMichelin > Magazine > Automobile & Mobilité |Envoyer à un ami |Imprimer cet article |
Gilera Fuoco 500 ie
Par Thierry Weyland

123
© Gilera
Nouveau bénéficiaire de la technologie trois-roues inaugurée avec succès sur le Piaggio MP3 125 et 250, le spectaculaire Gilera Fuoco 500 joue la carte du sport. Même avec une puissance de 40 ch., le comportement reste exemplaire.

Ce nouveau châssis de scooter à trois roues a largement fait parler de lui à sa sortie sur le MP3 en octobre 2006. Succès immédiat, avec plus de 10 000 ventes en Europe en à peine six mois. Rien d’étonnant vu les avancées que cette technologie autorise sur le plan de la tenue de route et du freinage. Mais nombre de motards attendaient impatiemment que Piaggio la décline sur un scooter de grosse cylindrée. C’est aujourd’hui chose faite avec ce Fuoco 500 commercialisé par Gilera, la marque sportive du groupe italien.



© Gilera
Taillé comme le roc !
Reprenant à son compte l’esthétique baroudeuse en vogue actuellement sur les SUV, le Gilera Fuoco 500 ne déparerait pas dans un Mad Max des temps modernes ! Certains détails (optiques avant rondes protégées par une grille antichocs, énorme pare-pierre avant de protection du radiateur, barre de maintien passager en tubes d’acier peinte) ne sont pas sans rappeler l’une des créations les plus originales de Lamborghini dans les années 1980 : le LM 002.

Si personne ne reste indifférent à la très forte personnalité dégagée par ce nouveau trois-roues 500 cm3, certains regrettent les similitudes avec un quad, ou plus généralement la primeur accordée à la fonctionnalité, au détriment peut-être de l’élégance. Cela dit, la finition n’appelle aucune critique et les coloris noir ou gris jouent davantage la discrétion que le rouge.


© Gilera
Masses sensibles mais bien réparties
Le train avant à deux roues offre beaucoup d’avantages, mais il est pénalisant au moins sur un plan : celui du poids. Ce Fuoco 500 ne déroge pas à la règle, la balance affichant 244 kg à sec. Au moins, la répartition des masses est-elle ici mieux équilibrée que sur un scooter classique : 45 % sur l’avant, 55 % sur l’arrière (au lieu de 40/60), cela au bénéfice de la neutralité de comportement.

Le train avant à deux roues ne nécessite pas plus de poigne que celui d’une moto de moyenne cylindrée. Le Fuoco 500 se conduit exactement comme n’importe quel scooter. Il penche dans les virages et il faut contre-braquer de la même manière pour l’inscrire en courbe. Pourtant, les sensations ressenties sont réellement inédites et pour tout dire déroutantes, tant les capacités de ce châssis paraissent immédiatement énormes. C’est le cas avec les MP3 125 et 250 cm3, et ça le reste ici lorsque c’est une cavalerie de 40 ch. qui propulse l’ensemble.
Nouveau moteur 492 cm3
La mécanique retenue sur le Fuoco 500 est le monocylindre 4 soupapes des Piaggio X9 et Gilera Nexus 500, celui-ci ayant toutefois subi quelques modifications, dont une augmentation de cylindrée (+ 32 cm3) et l’apparition d’un double allumage. On note ainsi une puissance légèrement accrue, mais celle-ci se montre encore un peu juste pour s’affranchir pleinement du poids de ce trois-roues… Cela se ressent en capacités de reprises, et surtout en vitesse de pointe, mais rien qui n’empêchera quelques incursions sur autoroute en toute sécurité.


© Gilera
Comportement hors normes
Avec deux points de contact au sol et un amortisseur sur chaque roue, le train avant du Fuoco 500 avale les contraintes avec une efficacité stupéfiante. Il représente incontestablement un énorme avantage par rapport à un scooter classique, dans la mesure où les risques de dérapages de l’avant en courbe sont considérablement diminués.

De même au freinage, les deux roues antérieures autorisent des ralentissements particulièrement puissants et parfaitement sûrs. En l’absence d’ABS, il reste possible de bloquer simultanément les deux roues avant, ce qui induit une perte d’équilibre, mais cette éventualité est bien moins à craindre que sur un scooter classique.

De même sur le plan du confort, le Fuoco 500 assure une prestation remarquable à l’avant, qui tranche avec la fermeté du double combiné amortisseur arrière, dépourvu de biellettes de progressivité.


© Gilera
Aspects pratiques
Comme sur le Piaggio MP3 250, le système Roll Lock, qui permet au pilote de verrouiller le système de balancier avant (afin de s’abstenir de sortir le pied à l’arrêt ou de béquiller le scooter pour stationner), est fourni de série. Concrètement, dès que la vitesse d’évolution descend sous 10 km/h, poignée de gaz coupée, un témoin lumineux et sonore au tableau de bord avertit le pilote qu’il peut stabiliser le Fuoco en actionnant une commande au guidon droit. Astucieux et sécurisé car la direction se débloque automatiquement dès que l’on ouvre les gaz. Un frein à main est prévu pour assurer les stationnements en côte.

Pour le reste, le Gilera Fuoco 500 propose toutes les commodités d’un scooter classique, mais le coffre sous la selle affiche des dimensions assez réduites, juste suffisantes pour y ranger un casque intégral. Cela dit, il est possible de transporter un bagage sur le plancher, aux pieds du pilote, tandis qu’un top-case de 42 litres en option peut prendre place sur la petite plate-forme arrière.
Le MP3 400 arrive en juin…
À 7 600 €, le Gilera Fuoco 500 s’affiche sans surprise comme le scooter de cette cylindrée le plus cher ; un effort financier justifié par la sécurité active procurée par les trois roues. Néanmoins, sa définition typée sport pourrait dissuader les amateurs de scooters GT et de discrétion. À leur intention, Piaggio s’apprête à commercialiser le MP3 en 400 cm3 dès juin prochain.

http://www.viamichelin.fr/viamichelin/fra/tpl/mag5/art20070515/htm/mobil-moto-gilera-fuoco-500.htm
avatar
mrictdi
Maniac+++
Maniac+++

Nombre de messages : 15055
Age : 38
Localisation : Neuilly en Seine Saint Denis 93340
Machine : KTM 990 SMT

http://ktmmania.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Filou56 le Dim 27 Jan - 11:25



Je connaissais bien sûr mais ça fait plaisir de ne lire que du positif lol

On verra bien dans qulques mois au moment de signer ce que je choisirai mdr
avatar
Filou56
VIP
VIP

Nombre de messages : 1977
Age : 62
Localisation : Liège -B-
Machine : Audi A3 , automatique ( encore une leçon du scoot ) avec parquage automatique ( c'est mon côté pourri)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par mrictdi le Dim 27 Jan - 11:33

Oui comme quoi les avis peuvent être très divergents ...
avatar
mrictdi
Maniac+++
Maniac+++

Nombre de messages : 15055
Age : 38
Localisation : Neuilly en Seine Saint Denis 93340
Machine : KTM 990 SMT

http://ktmmania.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par tdc006 le Dim 27 Jan - 11:58

En sortant du test du GP800 j'ai essayé un MP3 400 juste comme ça pour voir les sensations que ça donne, mon conce me dit t'aurais du l'essayer avant le GP tu risques d'etre déçu.

Je n'ai fait qu'un petit bout de Paris, Nation Porte de Vincennes pour ceux qui connaissent, et bien c'est trop de la balle, les 50 premiers mètres tu cherches dans la direction un truc qu'il n'y a pas et puis c'est parti, premier virage on y va doucement comme en scoot en plus c'est mouillé, second virage on y va un peut plus fort, au 3ème tu passes taquet dans tous les sens avec les memes sensations qu'en 2 roues, plus d'angle et de sécurité.

Des qu'il y aura des occasions pas chères, je me prend ça en seconde monture pour passer l'hiver avec une assurance Solo Duo comme chez la mutuelle des motards 25% de réduc sur chaque contrat si tu es l'unique conducteur et donc qu'un seul véhicule roule à la fois.

C'est un vrai jouet mais que pour les parents !


Dernière édition par le Dim 27 Jan - 18:56, édité 1 fois
avatar
tdc006
Maniac
Maniac

Nombre de messages : 1828
Age : 59
Localisation : 94 Val de Marne
Machine : Majesty 400 (GP800, X9-500, DTMX400, RD350, RD125, Motobecane 51 Orange)

http://maxiscoot.4shared.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Filou56 le Dim 27 Jan - 18:06

lol , oui bien , très bien ton avis TDC006 .

Dans l'état actuel de mes cogitations je garderai la V-Strom pour les balades en Zamoureux lointaines qui vont suivre bientôt .....I hoop .

Et le Fuoco pour me rendre au boulot et + si affinités lol mais en solo , oui rien que pour moi faire des pétage de plombs avec " plus de sécurité " et faire des rassemblements d'Originaux qur 3 roues .

J'aime assez les minorités oppressées ptdr

C'est mon côté bon Prince qui ressort ( vous voyez que je suis le vrai )

On attend la suite d'un periple Italien
avatar
Filou56
VIP
VIP

Nombre de messages : 1977
Age : 62
Localisation : Liège -B-
Machine : Audi A3 , automatique ( encore une leçon du scoot ) avec parquage automatique ( c'est mon côté pourri)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Ouarese le Lun 28 Jan - 0:16

Tiens Big Philou,
voila ce que tu pourras faire avec ton peut-être futur fuoco !
avatar
Ouarese
Maxi maniac
Maxi maniac

Nombre de messages : 2195
Age : 48
Localisation : 78
Machine : Adios GP 800 Rosso Emotion Vavavoum !!!
Viva Honda Integra 700...vendu !!!!
Hourra Honda Integra 750...vendu !!!
Abracadabra Africa Twin 1000 Victory Red DCT !

http://www.asso-scooter.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Filou56 le Lun 28 Jan - 0:20

Merci mais moi c'est plus



Sur la route , la petite route belge quoiqu'en regardant bien ta tof, nos commencent à y ressemblér
avatar
Filou56
VIP
VIP

Nombre de messages : 1977
Age : 62
Localisation : Liège -B-
Machine : Audi A3 , automatique ( encore une leçon du scoot ) avec parquage automatique ( c'est mon côté pourri)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Sasha le Lun 28 Jan - 1:22

J' adore le Fuoco, mais c' est vrai, uniquement en solo, car déjà le Tmax à deux...Alors le Fuoco...Ca doit être dur...
avatar
Sasha
VIP
VIP

Nombre de messages : 3687
Age : 35
Localisation : Ajaccio
Machine : Tmax 530

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Filou56 le Lun 28 Jan - 1:47

Sasha a écrit:J' adore le Fuoco, mais c' est vrai, uniquement en solo, car déjà le Tmax à deux...Alors le Fuoco...Ca doit être dur...

Oui mais il doit avoir moyen de l'améliorer , en fait l'alléger .

Enlèvement de toute la grosse tubulure avant et arrière et de la béquille centrale, remplacement du pot et quelques autres babioles et encore sans toucher à la mécaique .......tout ça doit bien faire une quinzine de kilos mdr , quand on voit les perf du Beverely avé le même moteur lol

Mais qu'S que je raconte là moi, juste un truc pour rouler pépère tranquilou pour aller faire sa petite journée en toute décontraction ...... les jeux de qui a la plus grosse et qui va la plue vite c'est quand même plus de mon age

Vous m'en faites dire et écrire des trucs bizarre, d'ici à ce que je refasse le kakou dans pas longtemps ptdr
avatar
Filou56
VIP
VIP

Nombre de messages : 1977
Age : 62
Localisation : Liège -B-
Machine : Audi A3 , automatique ( encore une leçon du scoot ) avec parquage automatique ( c'est mon côté pourri)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par mrictdi le Mar 26 Fév - 5:24

Un petit cr d'un membre d'un forum voisin

Possesseur depuis début février 2008, j'en suis content mais je reste prudent sur route humide.
C'est un engin efficace et très sécurisant. J'ai mis une bulle haute et un top case givi E34 noir mat qui va très bien avec le look. Et puis cela permet de ranger 2 casques avec le coffre de selle.
Pas de soucis a part avec le remplissage d'essence qui est difficile vu la taille minuscule du goulot du réservoir.
Manque cruellement de vide-poche. Mais bon c'est tout ce que je trouve de négatif sur cet engin. Le reste c'est top-bluffant.
Le roll-lock une fois en main, c'est très pratique au stop ou au garage.
Voilà j'avoue que j'apprécie de ne plus passer les vitesses (faut dire que je suis un inconditionnelle des boites de vitesses automatiques.) Pour la conso, je suis à 5l mais j'ouvre pas les gazs à fond au démarrage et je respecte les limitations de vitesses.
Voilà j'ai fait le tour sommairement. Bonne route
avatar
mrictdi
Maniac+++
Maniac+++

Nombre de messages : 15055
Age : 38
Localisation : Neuilly en Seine Saint Denis 93340
Machine : KTM 990 SMT

http://ktmmania.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Leovincy le Mer 4 Fév - 10:45

Attention déterrage lol
aujourd'hui j'ai rouler avec un Fuoco, (pas facile à dire...) 



  , t'es assis sur une chaise en bois...c'est horrible la position de conduite...y'a pas de place pour les guiboles, c'est mal foutu et ça c'est con.

Sinon, le tableau de bord, on est pas perdu, c'est celui d'un gp ou srv.
Pour mon premier 3 roues, la prise en main ou en guidon est easy, le truc qui bloque le train avant facile de compréhension, y'a que le premier virage où t'es pas à l'aise, tu te demandes comment ça va réagir et après RAS.
J'ai bien aimé le fait d'avoir un guidon et non deux demi-guidons ( comme sur le gp ou srv) et aussi les rétros sur le guidons.
Niveau perf, bien, plutôt surpris, j'ai fait du Paris intramuros, donc des feux, des feux, et des feux.Par contre ça me semblais large et j'ai pas chercher à faire de slalom géant ...
voili, voilou,
bonne route
avatar
Leovincy
@Maniac
@Maniac

Nombre de messages : 2544
Age : 46
Localisation : Paris
Machine : Yam 80 DTLC, Suz 125 GT,Yam 125 DTR, APRILIA 125 europa, 600 Monstro dark, 900 Monstro, 650 KLXR Supermot', 1200 Bandit 1°G, 600 GSXR K3, 1200 Bandit 2°G, KTM625 SMC, APRILIA Dorsoduro 750, Tmax530, C600 Sport, Husqvarna 250TE, SRV850abs,Triumph scrambler 865, Aujourd'hui un Vespa 200 Cosa polini/simonini :-)) et un Urban GS Nine T.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Totof06 le Mer 4 Fév - 17:00

J'avais eu 3 jours un 400 en prêt, j'avoue que la position de conduite est très chiante, à cause de la pédale de frein je savais pas où mettre mon pied droit....
Le freinage des 3 roues est bien je trouve et sous la pluie, bon comportement
Comme toi j'avais pas tenté les slaloms, sans doute une impression de largeur inhabituelle lol
Bon maintenant on sera deux à se faire ban pour avoir osé montr sur cette brouette  ptdr
avatar
Totof06
Maniac
Maniac

Nombre de messages : 1751
Age : 54
Localisation : nice
Machine : Integra/SRV 850 /AK 550/GP800

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par yves06 le Mer 4 Fév - 20:52

mais non..on ne va pas se foutre de toi .......


ptdr mais tu vas passer un sale quart d'heure...   ptdr

__________
l'homme qui murmurait a l'oreille de son GP...
avatar
yves06
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 21274
Age : 59
Localisation : cagnes sur mer
Machine : un Gilera Production 800
qui se bonifie avec le temps

ressorts bitubo
cloche embrayage allégée
embrayage pulley
pot ultimate
silent block renforcé
batterie lithium ion
xenons

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par hannibal31 le Jeu 5 Fév - 4:30

Plus tu vieillis, plus tu regardes les 3 roues.... 


-Proverbe corrézien-


avatar
hannibal31
VIP
VIP

Nombre de messages : 5015
Age : 49
Localisation : Toulouse
Machine : 103 SP, Burgman 125, GP 800, Triumph Speedtriple, Trex 125, Triumph Thruxton, Buell XB9 Lightning, BMW R Nine T, BMW R1200 RS, Royal Enfield Efi 500

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par tm le Jeu 5 Fév - 5:54

souffrant du dos (grimace pour relever la jambe au feu rouge)
j ai pris un Fuoco pendant 1 an.
cela a été mon premier et dernier 3 roues.
tres lourd,en cas dévitement d 'urgence pas de maniabilité.
cela peux séduire une personne qui n'a jamais fait de 2 roues.

tm
Partenaire
Partenaire

Nombre de messages : 1730
Age : 44
Localisation : IDF
Machine :


http://gv-kart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Leovincy le Jeu 5 Fév - 7:01

Totof06 a écrit:J'avais eu 3 jours un 400 en prêt, j'avoue que la position de conduite est très chiante, à cause de la pédale de frein je savais pas où mettre mon pied droit....
Le freinage des 3 roues est bien je trouve et sous la pluie, bon comportement
Comme toi j'avais pas tenté les slaloms, sans doute une impression de largeur inhabituelle lol
Bon maintenant on sera deux à se faire ban pour avoir osé montr sur cette brouette  ptdr

c'est clair ptdrptdrptdr
avatar
Leovincy
@Maniac
@Maniac

Nombre de messages : 2544
Age : 46
Localisation : Paris
Machine : Yam 80 DTLC, Suz 125 GT,Yam 125 DTR, APRILIA 125 europa, 600 Monstro dark, 900 Monstro, 650 KLXR Supermot', 1200 Bandit 1°G, 600 GSXR K3, 1200 Bandit 2°G, KTM625 SMC, APRILIA Dorsoduro 750, Tmax530, C600 Sport, Husqvarna 250TE, SRV850abs,Triumph scrambler 865, Aujourd'hui un Vespa 200 Cosa polini/simonini :-)) et un Urban GS Nine T.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai FUOCO 500

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum