SCOOT-MANIA Site Officiel BMW C600 et Gilera GP800/SRV
Bienvenue sur le forum SCOOT-MANIA, le forum référence des BMW C600 SPORT et Gilera Gp800

Le Forum c'est 11000 inscrits, 19500 sujets, 450 000 messages et 30 partenaires.

Le groupe Piaggio/Gilera GP800 nous a fait confiance avec un partenariat officiel mais aussi le groupe BMW Motorrad pour le C600 Sport


Si vous avez perdu votre accès au forum, allez en bas de la page et cliquez sur l'onglet "CONTACT"

Duel de maxiscooter 3 roues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Duel de maxiscooter 3 roues

Message par Olivier78 le Jeu 10 Avr - 8:41

De prime abord, la différence entre le Fuoco et le MP3 saute aux yeux
tant les deux modèles s’opposent en termes de style. D’un côté, le
Fuoco 500 met en avant sa ligne dépouillée et tranchante, assez proche
des quads les plus agressifs, se donnant aussi des airs de SUV avec sa
face avant percée de cinq phares. De son côté, le MP3 400 reprend le
style plus classique que l’on connaissait déjà sur les 125 et 250. On
retrouve donc un imposant tablier orné de deux optiques en amandes et
une partie arrière plus proéminente. Mais plus qu’une question de
goûts, ces deux silhouettes ont aussi une incidence directe sur les
aspects pratiques. Aux côtés sportifs du Fuoco, le MP3 rétorque ainsi
par son ingéniosité au quotidien. On y retrouve par exemple l’astucieux
coffre à double ouverture type XEvo, capable d’avaler un casque
intégral et un casque jet, alors que le Fuoco se contente d’un espace
plus classique et plus restreint (jet-écran), prolongé par un
porte-bagages.
Si l’esthétique et l’équipement dessinent déjà une
première opposition entre nos deux modèles, les caractères s’affirment
encore un peu plus à la mise en route des moteurs. Le Fuoco est
propulsé par le bloc Master 500 de dernière génération et affiche une
belle puissance de 40 chevaux. Le Piaggio MP3 adopte le 400 et pointe
avec 6 chevaux de moins !


Après le succès
des Piaggio MP3 125 et 250, le groupe italien s’attaque au marché des
maxi-scooters avec son concept à trois roues. Parce que cette clientèle
est bien plus hétérogène par nature, Piaggio a choisi de diversifier
son offre en proposant deux modèles bien distincts. Le MP3 400 et le
Fuoco 500 sont donc deux interprétations possibles du trois-roues de
grosses cylindrées. Reste à savoir laquelle vous ira le mieux...






De
prime abord, la différence entre le Fuoco et le MP3 saute aux yeux tant
les deux modèles s’opposent en termes de style. D’un côté, le Fuoco 500
met en avant sa ligne dépouillée et tranchante, assez proche des quads
les plus agressifs, se donnant aussi des airs de SUV. Pourtant, le plus
puissant des « trois-roues » reste bel et bien pensé pour la route
comme en témoigne sa face avant percée de cinq phares. De son côté, le
MP3 400 jouit d’un style « galbé » plus classique que l’on connaissait
déjà sur ses aînés 125 et 250. On retrouve donc un imposant tablier
orné de deux optiques en amandes et une partie arrière plus
proéminente. Mais plus qu’une question de goûts, ces deux silhouettes
ont aussi une incidence directe sur les aspects pratiques. Aux côtés
sportifs du Fuoco, le MP3 rétorque ainsi par son ingéniosité au
quotidien. On y retrouve par exemple l’astucieux coffre à double
ouverture type XEvo, capable d’avaler un casque intégral et un casque
jet, alors que le Fuoco se contente d’un espace plus classique et plus
restreint (un jet-écran). Dans le même esprit, le Piaggio hérite d’un
tablier plus large et d’un pare-brise un peu plus haut que le simple
saute-vent opaque du Gilera. Si la protection en ressort sensiblement
meilleure, le torse et la tête restent encore très exposés. Autant dire
que dans les deux cas, les pare-brises hauts (en option) sont de
rigueur. Enfin, dernier atout du MP3, le passager profite du support
des poignées pour se caler durant les phases d’accélération alors que
la selle du Fuoco ne dispose d’aucune solution de maintien. Les deux
véhicules proposent en revanche une ergonomie générale assez proche et
une instrumentation quant à elle strictement identique. Si le
conducteur est positionné sensiblement plus en hauteur sur le MP3
(selle et guidon un peu plus élevés), on retrouve dans les deux cas la
posture typique des trois-roues avec les jambes pliées à 90° sur le
plancher court, avec le buste droit.

La belle et la bête !

Si
l’esthétique et l’équipement dessinent déjà une première opposition
entre nos deux modèles, les caractères s’affirment encore un peu plus à
la mise en route des moteurs. Le Fuoco est propulsé par le bloc Master
500 de dernière génération et affiche une belle puissance de 40
chevaux. Mais plus que ces chiffres, le ressenti au guidon fait
transparaître un caractère assez brut. Les vibrations sont plus
présentes que sur le MP3, et le moteur répond instantanément à la
moindre sollicitation de la poignée d’accélérateur. Le Fuoco s’élance
donc promptement et dans un parfum de sportivité qu’apprécieront les
habitués des motos « grosses cylindrées ». De son côté, le MP3 hérite
d’un monocylindre de 400 cm3 dérivé du bloc Master, mais un peu moins
puissant (34 chevaux). L’accélération est donc bien plus progressive,
particulièrement au démarrage et à bas régimes, avec à la clé, une
souplesse appréciable en ville, mais des performances en léger recul
face au Fuoco. En outre, les vibrations sont mieux filtrées, procurant
un sentiment de sérénité incomparable. Globalement, le MP3 400 apparaît
donc comme étant le plus civilisé, le Fuoco le plus sportif. Reste que
si la différence est flagrante au démarrage et à l’accélération, les
deux véhicules affichent finalement des vitesses de pointe assez
proches, une fois lancés avec un léger avantage pour le Gilera (144
km/h réels). Le MP3 ne rend que 2 petits km/h au Fuoco, mais se
rattrape néanmoins par son agrément de conduite avec moins de
vibrations et une meilleure protection. Le Piaggio tire également
partie de son moteur plus sage en termes de consommation puisqu’il
n’engloutit que 6,1 l/100 km en moyenne contre 7 pour le Gilera.
Remarquez au passage que comme pour le MP3 125, les maxis à trois-roues
se montrent un peu moins performants et un peu plus gourmand qu’un
scooter classique de même cylindrée, contrepartie logique de leur poids
élevé.

Trois-roues « XXL»

Côté
conception, les Fuoco et MP3 héritent tous deux d’une roue arrière plus
grande (14 pouces au lieu de 12 sur les MP3 125 et 250) et d’un châssis
rallongé, de quoi s’adapter au surcroit de puissance offert par leurs
blocs moteur respectifs. Globalement, on retrouve sur les deux modèles
les atouts offerts par le concept « trois-roues ». Le système de
blocage des suspensions permet de tenir en équilibre à l’arrêt sans
poser les pieds au sol tandis que le train avant brille par sa
précision de placement et sa stabilité en virage. Le freinage est
toujours aussi impressionnant pour une sensation de sécurité
inégalable. Il faudra toutefois se méfier de l’embonpoint de nos deux
maxis qui prennent encore quelques kilos face à leurs aînés de plus
petites cylindrées. Les manœuvres à basses vitesses ou les freinages
appuyés en virage réclament plus que jamais l’attention du conducteur
et une bonne poigne pour éviter les mauvaises surprises. S’ils sont
comparables en termes de qualités dynamiques, quelques nuances
apparaissent toutefois lorsque l’on passe du MP3 400 au Fuoco. Il faut
dire qu’outre l’écart de poids (6 kg en faveur du MP3), les suspensions
du 400 sont assouplies et la répartition des masses évolue
sensiblement. Cela se traduit en pratique par un train avant plus léger
sur le Piaggio que sur le Gilera. Le MP3 400 se montre logiquement bien
plus agile dans les gymkhanas urbains, mais légèrement moins précis et
rigoureux que le Fuoco dans les virages abordés à bon rythme. Le
Piaggio semble également plus sensible sur routes accidentées, avec une
tendance à se désunir plus facilement en cas de raccords ou de bosses
absorbés en plein virage.

Voir les essais solo respectif :



Conclusion

Proches
dans leur conception, le Piaggio MP3 400 et le Gilera Fuoco 500
affirment pourtant leurs différences au fil des kilomètres. Sportif et
sensationnel, le Fuoco s’adresse plutôt à une clientèle de passionnés à
la recherche d’un engin viril taillé pour les routes sinueuses et les
séances d’accélérations musclées entre deux feux rouges. Plus civilisé
à tous points de vue, le MP3 se veut plus consensuel et polyvalent pour
allier avec brio quotidien et loisir en trois-roues. Et la différence
entre ces deux-là est bel et bien philosophique puisque les tarifs sont
finalement assez proches, à l’avantage du MP3 (500 euros de moins).
Sommes toutes, en jouant la stratégie de la diversification, le groupe
italien élargit encore un peu plus la portée de son trois-roues. Plus
atypique, le Fuoco semble rencontrer moins de succès au terme de
l’année 2007 mais il faut dire que les concessions Piaggio sont aussi
plus nombreuses que les Gilera.

__________
Cliquez pour connaître nos
avatar
Olivier78
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21082
Age : 41
Localisation : à côté de chez Pitoux
Machine : de retour au scoot à essence, pfffff la loose j'avais pas prévu de payer l'essence si chère .....................

http://www.scoot-mania.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duel de maxiscooter 3 roues

Message par Filou56 le Jeu 10 Avr - 9:43

Non non, je ne regrette rien lol

J'aurai toujours un doute sur les 40° d'inclinaison car après bien..........bardaf
et je suis pas certain que ça tiens mieux la route pour des "pros"
par contre pour un débutant ça doit le rassurer .

L'argumant qu'il est plus stable de l'avant et plus de surface au sol évite la chute , ben en +de 35 de deux roues j'ai pas encore perdu l'avant , l'arrière oui, l'avant NON.

Si tu arrives sur une route gazoilé , tu chuteras pas direct ou même peut-être pas mais tu partiras à la dérive quand même, 2 roues n'enlève pas le mazout .

Sur les Forums , ils se plaignaient que l'avant était trop lourd et l'arrière trop léger pour le moteur , donc quand il accélérait trop fort ça partait en couille .

Sur scooter GT, ils commencent à revendre leur FUOCO , pas de coffre, pas de protection...............

.............. non non je ne regrette rien :fache:


1630 kms - 240 aujourd'hui entrée en zone rouge à 160 compteur c'est plus qu'assez :bond:
avatar
Filou56
VIP
VIP

Nombre de messages : 1977
Age : 61
Localisation : Liège -B-
Machine : Audi A3 , automatique ( encore une leçon du scoot ) avec parquage automatique ( c'est mon côté pourri)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum